Comment compter les poissons migrateurs ?

Date de l'actualité: 
14/03/2019

Pour accomplir leur cycle de vie complet, plusieurs espèces de poissons alternent entre le milieu marin et l’eau douce.
C’est le cas du Chabot, de la Lamproie de Planer, de la Lamproie marine, de la Lamproie fluviatile, de l’Alose feinte, de la Grande Alose et du Saumon atlantique.

 

Les raisons de ce voyage ? La zone de reproduction et celle de croissance ne se trouvent pas dans les mêmes eaux. Ce périple peut durer une journée ou s’étaler sur plusieurs années !

 

Depuis quelques temps, les populations de ces poissons sont en déclin fort et continu. De nombreuses causes ont été identifiées : aménagements sur les cours d’eau, dégradation de la qualité de l’eau, surpêche,…

 

Sur le bassin de la Charente, la Cellule migrateurs Charente-Seudre s’est constituée en 2007 pour améliorer la connaissance de l’état des populations, restaurer la continuité écologique et sensibiliser l’ensemble des acteurs dans la sauvegarde des poissons migrateurs.

 

Pour assurer la libre circulation des espèces, des aménagements ont été mis en place : des passes à poisson.
Et dans ces installations, se trouvent parfois des stations de comptage, qui sont des dispositifs filmant en continu le passage des animaux. Cela permet de les reconnaitre et de les compter.

 

Et si vous aussi vous testiez le simulateur de stations de comptage ?
Saurez-vous reconnaitre ces espèces voyageuses ?

Rendez-vous sur le site :  http://www.logrami.fr/jeu/

 

Pour mieux connaitre les poissons migrateurs du bassin de la Charente :

https://www.migrateurs-charenteseudre.fr/Presentation/les-especes-locales-de-poissons/